Robin en Guadeloupe !!

Revivez l’arrivée de Robin en Guadeloupe !!!

 

 

5 jours après son arrivée Robin revient sur sa course avec un peu plus de recul !

Quelques images filmées à la marina de Point à Pitre pour vous en dire un peu plus et vous remercier pour tout votre soutien !!

 

 

Encore un immense merci à vous tous !!!!!

 

 

18ème sur La Route du Rhum !!!

 

Ca y est, il l’a fait !!!

Robin est arrivé 18ème !!!

Il a coupé la ligne d’arrivée de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe ce lundi 26 novembre à 17h 21m 17s (heure Paris) après 22j 03h 21m 17s de course à 6,66 nœuds de moyenne sur l’orthodromie. il a parcouru 4 495 milles à 8,46 nœuds de moyenne sur l’eau.

 

 

Robin sur la ligne d’arrivée à PAP !

Raconte-nous ta Route du Rhum – Destination Guadeloupe 2018

( les premiers mots une fois le bateau amarré et le premier ti punch bu ! bienvenu en Guadeloupe marin )

 

« Raconter comme ça va pas être très simple je pense car il s’est passé plein de choses mais on peut essayer de résumer ça dans les grandes lignes. Le départ et les premières 24 heures n’ont pas étaient une grande réussite pour moi. Je savais que ça serait compliqué un départ de Route du Rhum, pour moi c’était la première fois mais j’avais un peu sous-estimé l’ampleur du truc je pense.  Premières 24 heures de savoir qu’on part dans la baston pour moi ça était compliqué j’ai mis un peu de temps à rentrer dans la course malheureusement. Après je suis bien rentré dedans il y a eu le bord bâbord qui était assez violent et puis après virement. C’était surtout le premier front après tout le reste par rapport au premier front c’était un peu de la rigolade. Mais il y en a eu encore 3 ou 4 derrière entre Lisbonne et encore 2 avant d’arriver dans l’alizée. Juste après le cap Finistère je commence à remonter à me dire ça va le faire le bateau il est nickel je vais y arriver, la tête de flotte elle est déjà loin mais il y a quand même une belle carte à jouer. Là je pète mon écran d’ordinateur vraiment bêtement en plus j’avais hésité à en prendre un de secours et c’est quand on en a plus qu’on se rend compte à quel point c’est important ce truc à bord. On ne peut plus communiquer on ne peut plus faire de météo. Du coup j’avais configuré un petit back up sur mon portable mais c’était vraiment trop précaire. J’ai donc été obligé de m’arrêter au Portugal pour trouver un écran de rechange et puis au passage j’ai découvert une avarie assez sérieuse sur le bout dehors donc j’ai pris la nuit j’ai résolu tous mes petits soucis et c’est le lendemain en enlevant mon amarre à l’avant que j’ai vu que le balcon ne servait plus à rien et que le bout dehors pouvait sortir par le haut. Du coup j’ai passé la journée là-dessus heureusement les RC44 préparaient une course et eux ils ont tout le meilleur matériel. Donc là je pars et là c’est sure quand on regarde le premier classement au départ ça fait un peu mal on se dit qu’on rejoindra jamais la tête de flotte. J’ai pas forcément trouvé ce que j’étais venu chercher en terme d’intensité et de régate au contact sur l’atlantique. Mais je me suis vraiment appliqué à faire avancer vite mon bateau, être en phase avec le bateau, mettre les bonnes voiles au bon moment parfois on y arrive moins bien. Pour le second départ encore deux petits fronts et puis enfin alizée. Et ça c’est agréable de glisser au portant pendant presque 2000 milles. Quand je suis reparti au prêt, ça fait un peu bizarre de refaire du près, il y a 15 nœuds j’avais l’impression que c’était la tempête, tu as l’impression qui a tout qui va se péter. Ça fait assez bizarre de faire du près du coup j’ai trouvé ça bien c’est le seul moment où je me suis dit c’est bien de faire le tour de la Guadeloupe. Avant les personnes devaient galérer si elles ne pouvaient pas faire de prêt alors que là c’est bien d’avoir des bateaux capables de faire du prêt. Dernière nuit très très compliquée je me suis dit c’est pas possible là dans la molle ce qui est fou c’est que des fois ça rentre il y a 25 nœuds et tu te dit c’est parti on est sur la route mais au bout de 1,5 minutes c’est fini. Maintenant je suis super content d’être là c’était mon premier TI-Punch. »

 

 

arrivée PAP

 

les premiers mots de Robin à son arrivée

 

l’équipe et le Marin

Photo d’arrivée avec Monsieur Michel GRIVEL ( ciril groupe ) 

 

Encore et toujours un immense merci à vous tous !!!!!

 

Journal de bord !! les mots de Robin avant son arrivée !

Bonjour la terre,

Ca y est ce soir je pourrai vraiment la voir, la sentir…bon il faudra encore en faire le tour mais nous y serons et demain matin ( heure Guadeloupe )  si tout va bien je franchirai la ligne d’arrivée de cette Route du Rhum.

Cette dernière nuit en mer, en tous cas au large était simplement magnifique, un peu magique, une vraie veille d’arrivée ! Elle a commencé par un grain pas très sympathique puis tout était beau, le lever de lune, une mer bien rangée, le bateau calé à 12nds sans un bruit… maintenant, à l’instant ou j’écris (12h locale) il fait très chaud et le vent a adonné un peu plus que prévu, il faut donc glisser, glisser au maximum pour passer la pointe de la grande vigie sans empanner… cela n’arrange pas nos comptes pour la 17ème place mais empanner serait pire alors on réglera ça autour de l’île ! Bref dehors c’est la fournaise alors j’en profite pour écrire ces quelques lignes…

Demain sera un grand jour, demain marquera la fin(ou presque)d’une aventure de deux ans. Ma Route est sans doute un peu à l’image de ces deux ans… il y a eu quelques imprévus mais nous les avons surmonté, la météo a été dure, bon nombre de camarades de jeu ont du s’arrêter, nous sommes ici à 40Mn de la Guadeloupe et c’est déjà beau !

J’ai pris conscience pendant ma traversée, à Saint Malo aussi, du nombre de personne touchées par le projet,de près ou de loin, ponctuellement ou quotidiennement… je me suis juré de vous appeler tous mais je vous adresse déjà un immense MERCI… à tout le monde… équipe et partenaires, soutiens, fournisseurs, coup de mains, kisskissbankers, amis… MERCI d’y avoir cru, MERCI pour votre soutien, votre implication, vos messages, vos encouragements…

J’ai parlé aux enfants de  » Ma Chance Moi Aussi   » pendant la traversée, c’était génial de pouvoir partager un moment avec eux, je pense qu’ils ont bien pris la mesure de la notion de projet, j’entendais qu’ils avaient du mal à croire que oui, enfin, j’étais bien au beau milieu de l’Océan, depuis le temps que je leur en parle…

Sur le plan humain et c’est bien ce qui compte le plus, la réussite du projet est donc  totale. Sur le plan sportif, je suis assez loin des objectifs et surtout je n’ai pas forcement trouvé ce que j’étais aussi venu chercher en terme de contact, d’intensité… la flotte a été très vite éparpillée et allongée… vous l’avez bien senti, ce sont le départ et les premières 24h qui ont été très dures… nous allons débriefer dans les jours qui viennent avec mon équipe mais je peux déjà vous dire que le départ de la Route du Rhum, c’est un exercice compliqué… je m’étais préparé mais j’avais sans doute sous-estimé la difficulté…

Enfin sur le plan personnel l’aventure est allée bien plus loin que ce que je ne pouvais moi même l’imaginer au départ, la gestion du projet dans son ensemble est un long cheminement qui fut très riche à tous les niveaux, le chemin parcouru est énorme !

Tout cela pour finalement dire quelque chose de simple, c’est maintenant important de se laisser un peu de temps de repos et de réflexion mais quoi qu’il en soit nous allons revenir sur d’autres courses très vite avec un objectif, être en mer toujours plus, pour progresser le plus possible avant le prochain GRAND rendez-vous !

A très vite depuis la terre ferme demain matin !

MERCI MERCI MERCI

Robin

banque image en semi-rigide à La Rochelle du class 40 de Robin MARAIS en vue de la route du rhum 2018