Vivement la 4ème !

 

Hello la terre,

Fraîchement débarqué en tout début d’après-midi sur les pontons de Roscoff, il pourrait commencer a y avoir une pointe d’amertume… En effet l’addition commence a être sérieusement salée après les deux premières étapes déjà compliquées et maintenant un abandon qui vient s’ajouter à la note. Au contraire je veux rester optimiste, si ce n’est pas forcément ce que j’étais venu chercher sur cette première Solitaire URGO le Figaro, soyons honnête l’apprentissage n’en est que meilleur. Car oui c’est bien vrai, comme le dis l’adage: “tout ce qui ne tue pas rend plus fort” !

D’abord revenons sur cet abandon en fin de nuit dernière, c’est une décision très réfléchie, après m’être battu jusqu’au bout mais cumulant ma foi les coup du sort, j’ai souhaité tourner la page rapidement afin de me reposer et me focaliser sur la 4ème étape qui va arriver très vite… et oui il me reste encore une dernière chance de bien faire !

Après avoir passé la bouée “Hands deep” au sud des Cornouailles anglaises, le dernier petit groupe et moi sommes rentrés dans une zone de calme alors que toute la flotte descendait déjà grand train vers Ouessant, le vent revenu, une casse minime sur le bout dehors et un peu de bricolage plus tard nous rentrons encore dans une énième molle, le classement que nous recevons par VHF à 4h (française) a terminé de m’achever, plus de 100 milles de retard sur la tête de flotte ! Il n’y avait donc plus grand chose à gagner ou à perdre et je ne regrette pas du tout d’avoir tourné la page !

Mais comment en est-on arrivé là sur cette troisième étape ? Bon bien sûr à ce stade nous sommes bien d’accord je n’ai pas été bon mais sincèrement ou plutôt objectivement je n’ai pas commis d’erreur majeure non plus, ce sont des petits rien qui cumulés font que l’on se retrouve si loin de la tête de flotte. Heureusement la présence pas loin de plusieurs très bons coureurs et notamment d’un certain Armel Le Cleac’h fait bien relativiser les choses!  Le début de course, sans être brillant était(comme toujours) plutôt bon puisque je tenais bon en milieu de paquet. C’est au passage d’un tas de cailloux nommé “les Ecréoux” en début de journée lundi que tout cela a commencé, je décide de me frayer un passage entre eux pour raccourcir au maximum la route et profiter au maximum du courant, et là sans raison apparente, panne de vent, mais totale, donc déjà petite frayeur car bateau hors de contrôle entre les cailloux et 4 nœuds de courant, mais surtout le gros du paquet qui creuse un écart conséquent et qui risque fort de passer l’île d’Aurigny avant la renverse de marée… et nous coller 6h d’avance au minimum ! Ouf ça ne passe que pour 3 bateaux que l’on ne reverra jamais! Je réussi donc à revenir à l’arrière du paquet puis on se retrouve tous coincé, de nouveau à contre courant de l’autre coté de l’île… Après avoir hésité je choisis l’option du plus gros paquet qui a décidé de contourner la zone interdite “DST casquets” par le nord comme nous l’avions évoqué dans ce cas lors de la préparation de l’étape avec le Team Vendée! Une belle “connerie” (oups) puisque même si l’on continue d’avancer, notre vitesse de rapprochement au but est très faible… le reste de la flotte qui attend bien sagement la renverse en essayant de reculer le moins possible sur la route retouchera du vent avant nous, sur une route beaucoup plus courte… bref ils ressortiront loin devant !

Bref tout cela est derrière, comme la première et la deuxième étape, vous ne pouvez pas imaginer tous les enseignements que j’en tire et à quel point cela est riche. Je me focalise maintenant à 100% sur la 4ème étape pour laquelle il me tient vraiment à cœur de vous montrer de quoi je suis capable…

Ensuite il faudra bien sûr analyser tout cela et revenir l’année prochaine mieux entraîné, mieux préparé… nous avons cruellement manqué de temps et les deux mois d’hiver pendant lesquels la plupart des concurrents naviguaient alors que je bouclais le projet et attendais mon bateau me font cruellement défaut !

Bref toujours hyper content d’être là malgré tout et vivement le 4ème acte !

MERCI pour votre soutien indéfectible et les mille

petits messages et attention dans ces moments pas toujours simple !

A très vite,

Robin

 

MARAIS Robin / Ma chance moi aussi

 

Ci dessous une vidéo qui parle d’elle même … Courant quand tu nous tiens !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *